combien


combien

combien [ kɔ̃bjɛ̃ ] adv.
XIe; de l'a. fr. com « comme » et 1. bien
1Dans quelle mesure, à quel point. comme. Si vous saviez combien je l'aime ! Vous verrez combien le monde est méchant. 1. si. Combien il a changé ! (cf. fam. Ce que). Littér. « Combien plus nous reste caché le détail » (Caillois). Combien rares sont les gens désintéressés.
2 ♦ COMBIEN DE, quelle quantité, quel nombre. « Oh ! combien de marins, combien de capitaines... » (Hugo). Combien a-t-il de livres ? Depuis combien de temps, de jours, êtes-vous ici ? Je ne sais combien de : beaucoup de. Pop. (fautif) Combien qu'ils sont ? Absolt Quelle quantité (distance, temps, prix, etc.). Combien y a-t-il d'ici à la mer ? Combien êtes-vous ? Combien cela coûte-t-il ?, combien ça coûte ? Combien vous dois-je ? Fam. Je vous dois combien ? Combien ? Ça fait combien ? (fam.).
Exclam. Un grand nombre. Combien de fois ne lui a-t-on pas répété ! Combien en a-t-on vus !
3 N. m. inv. Le combien. quantième. Le combien êtes-vous ? — Le sixième. combientième. Fam. Le combien sommes-nous ? quel jour sommes-nous ? Tous les combien passe le bus ? quelle est sa fréquence ?
4Ô combien ! (souvent en incise) Un personnage équivoque, ô combien ! très équivoque.

combien adverbe interrogatif ou exclamatif (ancien français com, comme, et bien) Sert à poser une question sur la quantité, le prix, la dimension, le poids, le degré ou à exprimer une exclamation sur le haut degré de quelque chose : Combien je vous comprends ! Combien est-ce que cela coûte ? Combien tardivement il s'en est aperçu ! Interroge sur la quantité ou le nombre ou indique, dans une phrase exclamative, une grande quantité : Combien de temps resterez-vous ? Combien est-ce qu'il est venu de clients ? Interroge sur le nombre de personnes ou indique, dans une phrase exclamative, une grande quantité : Vous êtes combien ? Littéraire ou ironique. Et combien ! Ô combien !, très, extrêmement, de beaucoup : J'ai regretté, et combien ! votre absence.combien (difficultés) adverbe interrogatif ou exclamatif (ancien français com, comme, et bien) Accord 1. Combien de (+ sujet ou complément au pluriel) fait accorder le verbe avec le sujet ou le complément : combien d'hommes étaient-ils ? Combien d'hommes as-tu vus ? 2. Combien (précédé d'un complément au pluriel) en (+ verbe à un temps composé) ne commande pas, en général, l'accord du participe : de ces histoires, combien j'en ai lu ! La règle est ici imprécise, et les auteurs et les grammairiens restent partagés → en. 3. Combien, avec valeur de pronom, employé seul, commande le pluriel : combien sont morts, combien encore vivants ? Construction L'inversion du sujet dans une phrase introduite par combien marque l'interrogation : combien de succès a-t-il connus ? La construction contraire marque l'exclamation : combien de succès il a connus ! Emploi L'emploi de combien comme substantif masculin est courant dans l'expression orale non surveillée : le combien sommes-nous ? Le train passe tous les combien ? Du combien chaussez-vous ? Recommandation Dans l'expression soignée, tourner la phrase autrement : quel jour du mois sommes-nous ? Quel est l'intervalle entre les trains ou Quand le prochain train passe-t-il ? Quelle est votre pointure ? Éviter dans tous les cas le barbarisme combientième → quantièmecombien nom masculin invariable Familier Le combien, indique le quantième du mois, le rang : Le combien sommes-nous ? Le combien est-il au classement ? Tous les combien, interroge sur la fréquence : L'autobus passe tous les combien ?combien (difficultés) nom masculin invariable Familier Accord 1. Combien de (+ sujet ou complément au pluriel) fait accorder le verbe avec le sujet ou le complément : combien d'hommes étaient-ils ? Combien d'hommes as-tu vus ? 2. Combien (précédé d'un complément au pluriel) en (+ verbe à un temps composé) ne commande pas, en général, l'accord du participe : de ces histoires, combien j'en ai lu ! La règle est ici imprécise, et les auteurs et les grammairiens restent partagés → en. 3. Combien, avec valeur de pronom, employé seul, commande le pluriel : combien sont morts, combien encore vivants ? Construction L'inversion du sujet dans une phrase introduite par combien marque l'interrogation : combien de succès a-t-il connus ? La construction contraire marque l'exclamation : combien de succès il a connus ! Emploi L'emploi de combien comme substantif masculin est courant dans l'expression orale non surveillée : le combien sommes-nous ? Le train passe tous les combien ? Du combien chaussez-vous ? Recommandation Dans l'expression soignée, tourner la phrase autrement : quel jour du mois sommes-nous ? Quel est l'intervalle entre les trains ou Quand le prochain train passe-t-il ? Quelle est votre pointure ? Éviter dans tous les cas le barbarisme combientième → quantièmecombien (expressions) nom masculin invariable Familier Le combien, indique le quantième du mois, le rang : Le combien sommes-nous ? Le combien est-il au classement ? Tous les combien, interroge sur la fréquence : L'autobus passe tous les combien ?

combien
adv. et n. m. inv.
d1./d à quel point, à quel degré. Il m'a dit combien il vous estime.
d2./d adv. interrog. Combien de: quelle quantité, quel nombre. Combien de disques as-tu acheté? Combien de temps avez-vous mis pour venir?
|| Absol. Quelle quantité (de temps, de distance, d'argent, etc.). Combien coûte ce livre?
Fam. C'est combien? ça fait combien?
d3./d n. m. inv. (Emploi critiqué.) Ce journal paraît tous les combien?
d4./d adv. exclam. ô combien! (Fréquemment en incise.) Il exagère, ô combien!, beaucoup.
d5./d De combien: de quelle quantité, de quel nombre d'années. De combien est-il votre cadet?

⇒COMBIEN, adv.
I.— Adv. interr. ou exclam. de quantité.
A.— Interr. ou exclam. dir.
1. Combien (...) de, combien (...) en
a) [non précédé de prép.] Chaque année, combien de pauvres gens mouraient carbonisés! (FOCH, Mémoires, t. 1, 1929, p. 132) :
1. « Combien connaissez-vous de sortes de vin, quant à la couleur » (...) « Il y a deux sortes de vin : le vin blanc et le vin noir. »
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Notaire du Havre, 1933, p. 77.
b) [précédé de prép. (dans, depuis, en, etc.)] En combien de temps l'armée rouge peut-elle être ici, au minimum? Six jours? (MALRAUX, Les Conquérants, 1928, p. 72). — Voyons, vous Haynes, depuis combien d'années êtes-vous à la Compagnie? (PEISSON, Parti de Liverpool, 1932, p. 119) :
2. Dans combien d'œuvres de littérature rencontrerez vous une page plus navrante que celle où se trouve décrite la fuite du héros de Fumée, Litvinof, loin de Bade et de tout ce qu'il a aimé?
P. BOURGET, Nouv. Essais de psychol. contemp., 1885, p. 233.
Rem. Dans la lang. fam., le pronom en peut être omis. Combien veux-tu? C'est ça, hein? Tu as besoin d'un peu d'argent (ACHARD, Jean de La Lune, 1929, III, 2, p. 25).
2. [Combien interroge sur un compl. de mesure ou de prix et correspond dans ce cas à tant (ou équivalent) de la phrase affirmative]
a) [non précédé de prép. (dans des constr. fam.)] — Combien vous faut-il? — Cent mille francs pour trois ans, dit le Comte (BALZAC, Gobseck, 1835, p. 413) :
3. ULYSSE. — Combien a duré le voyage? J'ai mis trois jours avec mes vaisseaux, et ils sont plus rapides que les vôtres.
GIRAUDOUX, La Guerre de Troie n'aura pas lieu, 1935, II, 12, p. 163.
b) [précédé de prép.] À combien tirez-vous? — À 19 kilomètres 700. Ce matin j'ai tiré deux coups à 19 kilomètres 600 (ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, Verdun, 1938, p. 261) :
4. — « Elle est enceinte, » dit Saint-Meen.
— « De combien? »
— « De trois mois et sept jours. »
PÉLADAN, Le Vice suprême, 1884, p. 301.
Rem. Gén. employé en début de phrase, combien interr. peut être rejeté en fin de phrase dans la lang. fam., qu'il soit ou non précédé de prép. Il serait déchiré pour combien de jours? pour combien de mois? (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 243).
3. [En fonction de suj. ou de régime et, dans ce dernier cas, obligatoirement repris par le pronom en, combien, nominal de l'animé signifie combien de personnes dans une phrase de portée gén. où l'animé a déjà été exprimé]
a) Combien sujet
[non précédé de prép.] :
5. Les jeunes filles surtout courent à ce divertissement! Combien ont senti, quand on leur jetait un nom, se révéler un amour qu'elles ignoraient, qui avait germé et pris racine au plus profond de leur cœur!
MOSELLY, Terres lorraines, 1907, p. 16.
♦ [Suivi except. d'un compl. déterminatif] :
6. ... et tout de même j'étais toujours accompagné de livres — de ces livres dont Z. en ce temps-là disait que je les emmenais par principe, comme on sort les petits chiens pour leur faire prendre l'air : Joubert, Vauvenargues, Henry James, Pater, combien d'autres.
DU BOS, Journal, 1928, p. 46.
b) Combien régime. Combien en a-t-on vus mourir au champ de bataille? Pour combien la mort est-elle une délivrance!
4. Fréquemment
a) [En emploi ell. des constr. données ci-dessus] :
7. — Combien?
— Dix, douze, quatorze degrés peut-être.
PEISSON, Parti de Liverpool, 1932, p. 202.
b) [avec rejet en fin de phrase dans la lang. fam., l'interr. étant exprimée par l'intonation]
[Combien précédé de prép.] — Et tu me survivras de combien? — Qu'importe, dis-je, puisque tu ne le sauras pas! (RENARD, Journal, 1895, p. 302).
[Combien non précédé de prép.] :
8. KNOCK. — Bon. Saint-Maurice a combien d'habitants?
LE DOCTEUR. — Trois mille cinq cents dans l'agglomération, je crois, et près de six mille dans la commune.
ROMAINS, Knock, 1923, I, 1, p. 6.
9. — Vous êtes combien?
— Huit, et moi ce qui fait neuf.
QUENEAU, Loin de Rueil, 1944, p. 97.
B.— Interr. indir.
1. Combien de ou combien (...) en
a) [non précédé de prép.] :
10. Il sait combien il nous en reste. Cette pensée est une source de joie à qui ne résiste point.
GREEN, Journal, 1939, p. 181.
On ne sait combien de..., qui sait combien de. Le maître l'envisage, voit que mon Plampougnis estime qu'on lui donne ce morceau de je ne sais combien de livres pesant pour sa part (POURRAT, Gaspard des Montagnes, Le Château des sept portes, 1922, p. 59).
En emploi subst. Dans le presque-rien des totalités infinies, le quid inconnu n'est pas simplement un je-ne-sais-combien ni simplement un je-ne-sais-où ni un je-ne-sais-d'où (JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 54).
b) [précédé de prép.] :
11. ... on vous remet un verdict à la suite de quoi vous savez exactement pendant combien de temps et de kilomètres vous pouvez encore rouler avant de revendre votre auto.
MORAND, New York, 1930, p. 157.
2. [Combien interroge sur un compl. de mesure ou de prix] Je me demande combien vous gagnez. Dites-moi à combien vous tirez.
3. [Combien, nominal de l'animé déjà exprimé] Dites-moi à peu près combien vont réussir.
C.— Lang. pop. [Combien peut être renforcé par est-ce que dans la lang. fam. et par que, ce que, etc.] :
12. LA DAME. — Et combien est-ce que ça me coûterait?
KNOCK. — Qu'est-ce que valent les veaux, actuellement?
ROMAINS, Knock, 1923, II, 4, p. 12.
13. Dites, Panisse, combien que c'est que vous en avez, d'ouvrières?
PAGNOL, Marius, 1931, I, 10, p. 80.
14. Il se retourne vers Brunet : « Combien qu'on est »? « Je ne sais pas. Peut-être dix mille, peut-être plus. »
SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 200.
II.— Adv. exclamatif d'intensité.
A.— Exclamation en constr. dir.
1. [Toujours en tête de phrase; la phrase exclamative avec combien correspond à une phrase affirmative avec très; combien modifie un adj.] :
15. S'il en est ainsi, le monde matériel, les êtres vivants, et l'homme n'ont pas été créés par le même dieu. Combien naïves sont nos spéculations!
CARREL, L'Homme, cet inconnu, 1935, p. 127.
Rem. L'adj. peut conserver la place ou suivre immédiatement combien; il fonctionne en général comme attribut, mais peut être épithète, ou apposé en incise :
16. Et Maurras distillait à ses auditeurs l'art subtil — et combien flatteur! — de muer en tranquillité morale les inquiétudes que le socialisme leur donnait sur la légitimité de la possession.
J.-R. BLOCH, Destin du Siècle, 1931, p. 108.
2. [Combien modifie un adv.] :
17. Un homme injustement condamné, combien souvent cela s'est-il vu? Combien souvent cela se verra-t-il encore?
CLEMENCEAU, L'Iniquité, 1899, p. 1.
18. Mais combien cela est loin du caractère permanent et éternel des paroles du Christ!
GIDE, Journal, 1916-19, p. 592.
Rem. L'adv. modifié peut avoir lui-même valeur de nominal animé :
19. Il a su peindre la psychologie de gens qui ne se dédoublent pas, qui ne se regardent pas. Combien peu ont su faire cela!
J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1911, p. 271.
3. [La phrase exclamative avec combien correspond à une phrase affirmative avec bien ou beaucoup; combien modifie un verbe] :
20. Combien Disraëli a de chance que l'Angleterre ait une reine et non un roi!
MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1923, p. 269.
21. ... combien j'ai souffert, ô mon Dieu, si vous saviez! Combien je suis beau!
CLAUDEL, Partage de midi, 1949, I, p. 1085.
De combien. [Correspond à de beaucoup dans une phrase affirmative] Notre père qui êtes aux cieux, de combien il s'en faut que votre nom soit sanctifié (PÉGUY, Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc, 1910, p. 8).
4. [Combien modifie une loc. verbale] :
22. Combien vous aurez pitié de moi! Que mes éternelles inquiétudes vous paraîtront misérables!
CHATEAUBRIAND, Génie du christianisme, t. 1, 1803, p. 418.
5. Fréq. [En emploi ell. des constr. données ci-dessus] :
23. Charlotte continuait de fermer ses yeux, ses cheveux toujours défaits : qu'elle était jeune, fragile, enfantine presque, dans son attitude, combien à ma merci!
P. BOURGET, Le Disciple, 1889, p. 195.
24. Combien sage tout ce que Valéry dit de l'Histoire!
GIDE, Journal, 1933, p. 1184.
Rem. Combien, adv. d'intensité, n'est jamais suivi de la prép. de; il apparaît toutefois dans l'ex. suiv. par contamination avec combien de en emploi adv. de quantité, fonctionnant comme quel :
25. — Oh! mon cher enfant, s'écria la comtesse... Combien de plaisir me fait ta discrétion!
BALZAC, Gobseck, 1835, p. 432.
B.— Intensité en constr. indir.
1. [Combien modifie un adj.] :
26. Quant au second Empire, si les dix dernières années réparèrent un peu le mal qui s'était fait dans les huit premières, il ne faut pas oublier combien ce gouvernement fut fort lorsqu'il s'agit d'écraser l'esprit, et faible lorsqu'il s'agit de le relever.
RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. XIII.
2. [Combien modifie un adv.] Combien facilement la vie se reforme, se referme (GIDE, Journal, 1914, p. 490) :
27. Elles ne savent pas, ces dames, combien vite un homme se lasse d'une grue.
RENARD, Journal, 1898, p. 485.
3. [Combien modifie un verbe ou une loc. verbale] :
28. Le soir, Gladstone nota dans son journal que Dieu savait combien il regrettait d'avoir été l'instrument choisi pour amener la chute de Disraëli.
MAUROIS, La Vie de Disraëli, 1923, p. 211.
C.— [Précédé d'une interj. ou des coordonnants et, mais] Ô combien...! :
29. LE SUBSTITUT. — Et ça me laisse froid, ô combien! pour l'importance que ça a! ...
COURTELINE, Un Client sérieux, 1897, 1, p. 13.
30. « Il était sordide et riche », écrit mon vieux camarade Haraucourt. Au figuré comme au propre, cela me suffit. Ah! oui, et combien!
BLOY, Journal, 1902, p. 83.
III.— Emploi subst.
A.— [Avec l'art. déf. sing. ou plur. pour interroger sur un numéral ordinal] Tous les combien est-ce qu'il passe ce train? (L. FOULET, v. bbg). Tous les combien passe-t-il? (A. Thomas ds Vie Lang., 1957, p. 215) :
31. Elle ajoutait, sur le même ton :
— Le combien du mois sommes-nous?
— Le 19.
G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Notaire du Havre, 1933, p. 67.
B.— Lang. fam. [Précédé de l'art. déf. et de la prép. de pour interroger sur la pointure] Vous chaussez du combien? [= « quelle est votre pointure? »].
C.— Lang. philos. Les circonstances proprement dites, déterminations catégorielles de combien et de comment, de temps et de lieu, se prêtent à toutes les figures polymorphes ou polytrophes de l'énonciation (JANKÉLÉVITCH, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien, 1957, p. 8).
Rem. gén. 1. La loc. conj. combien que subsiste chez des aut. archaïsants :
32. Car c'est la grand-nuit que par toutes les routes
Les chrétiens sont en marche vers Bethléem,
Et nous, combien que peu nombreux nous faisons notre peloton.
CLAUDEL, Corona Benignitatis Anni Dei, 1915, p. 457.
Rem. gén. 2. Dans la lang. pop. ou fam. combientième ou, plus rarement, combiennième remplacent quantième. C'est la combien-nième, dit Rosalie, de piqûre, qu'on te fait? (Mme A.E.Z., Le 29 sept. 1925 ds DAM.-PICH. t. 2 1968 [1930], § 2578).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. Adv. interr. direct ou indirect 1. emploi absolu ou devant un subst., av. 1120 (Voyage de Charlemagne, éd. P. Aebischer, 509 : Entre or fin e argent gardet cumben i ad); 1130-60 (Couronnement de Louis, 415 ds T.-L. : cumbien avez de gent); emploi elliptique pour combien de temps ca 1155 (WACE, Rou, III, 9084 ds KELLER, p. 334b); por combien (d'argent) ca 1190 (Roman de Renard, éd. M. Roques, 11, 12148); 2. un verbe, mil. XIIe s. (Dialogue Gregoire, 13, 16 ds T.-L.); 3. un adj. ou un adv. [ici précédé de ô dans une phrase exclamative] 1534 (RABELAIS, Gargantua, Prologue, éd. Ch. Marty-Laveaux, I, 6). II. Combien que loc. conj. concessive a) combien que exprime dans la prop. concessive une notion de quantité, d'intensité ca 1175 (CHR. DE TROYES, Lion, éd. W. Foerster, 6218); XVIIIe s. ds LERCH t. 1, p. 202; b) 1352-61 « quoique » (J. LE BEL, I, 93, ibid.), réputé ,,hors d'usage`` par RICH. 1680. III. Subst. se mettre sur le combien « débattre les conditions » (AUBIGNÉ, Hist. Univ. XII, 17 ds HUG.). Composé de l'a. fr. com (comme) et de bien. Fréq. abs. littér. :10 703. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 18 727, b) 13 876; XXe s. : a) 14 312, b) 13 494. Bbg. BAR (F.). Superl. et intensifs ds le fr. d'auj. Fr. mod. 1952, t. 20, p. 25. — COHEN 1946, p. 60. — FOULET (L.). Ts les combien passe-t-il? In : [Mél. Pope (M. K)]. Manchester, 1939, pp. 103-124. — GAUTIER (L.). Qq. tours néologiques. Fr. mod. 1962, t. 30, pp. 262-263. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 21, 32. — ROHLFS (G.). Fr. combien : ein Germanismus? In : [Mél. Henry (A.)]. Trav. Ling. Litt. Strasbourg. 1970, t. 8, pp. 247-248.

combien [kɔ̃bjɛ̃] adv. (interrog. et exclam.).
ÉTYM. XIe; de l'anc. franç. com « comme », et bien.
1 Dans quelle mesure, à quel point. Comme. || Si vous saviez combien je l'aime ! || J'ai constaté combien il faut agir vite. || Vous verrez combien le monde est méchant. Si.Combien il a changé ! Que (fam. Ce que).
1 Que ton amour a de charme, ma sœur fiancée !
Combien ton amour est meilleur que le vin,
Et l'odeur de tes parfums, que tous les aromates !
Bible (Crampon), Cantique des cantiques, IV, 10.
2 Combien le trône tente un cœur ambitieux !
Racine, Bajazet, V, 4.
3 On ne voit point mieux le ridicule de la vanité, et combien elle est un vice honteux, qu'en ce qu'elle n'ose se montrer (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 66.
Littéraire :
3.1 Combien me plaît cet homme modeste, dont l'œuvre admirable montre ce que pourrait obtenir une administration intelligente et suivie.
Gide, Voyage au Congo, 1927, in Souvenirs, Pl., p. 714.
4 Combien tu es lourd ! est remplacé en langue populaire par : ce que tu es lourd !
F. Brunot, la Pensée et la Langue, XVII, V, p. 691.
REM. Dans le style soutenu, combien peut précéder directement l'adjectif ou l'adverbe. || Combien rares sont ceux qui ont la foi !
4.1 (…) aucun d'eux (les arbres inconnus) n'est sensiblement plus haut que nos arbres d'Europe, mais quelles ramifications puissantes, et combien largement étalées !
Gide, Voyage au Congo, in Souvenirs, Pl., p. 846.
5 On mesure ainsi combien récente, à l'Est de l'Elbe et surtout de l'Oder, est la christianisation de l'Allemagne.
André Siegfried, l'Âme des peuples, V, I, p. 114.
2 Combien de (dans une phrase interrog.) : quelle quantité, quel nombre. || Combien a-t-il de livres ? || Depuis combien de temps, de jours, êtes-vous ici ?
6 Combien aviez-vous d'années lorsque nous fîmes connaissance ?
Molière, le Mariage forcé, 1.
7 Il vous faudra combien de temps pour vous remettre en forme ? — Je crois quelques heures.
Malraux, l'Espoir, p. 475.
8 Combien de troupes, Martial, en plus du train blindé ? — Deux mille hommes de police et une brigade d'infanterie.
Malraux, la Condition humaine, p. 221.
REM. Lorsque combien de est suivi d'un nom au pluriel, l'accord se fait au pluriel. || Combien d'heures s'écoulèrent : je ne sais plus. || Combien de fleurs a-t-il cueillies ? (mais : combien a-t-il cueilli de fleurs ?).
Absolt. Quelle quantité (distance, temps, prix, etc.). || Combien y a-t-il d'ici à la mer ? || Combien cela coûte-t-il ? || Combien vous dois-je ? || Combien ? || Ça fait combien ? (fam.). || Combien sont-ils ?REM. L'accord se fait avec le nom sous-entendu.
Pop. (faute). || Combien qu'ils sont ?
Exclam. Une grande quantité, un grand nombre. || Combien de fois ne lui a-t-on pas répété ! || Combien en a-t-on vus ! || On l'a averti depuis qui sait combien (de temps) !, depuis longtemps. || Je ne sais combien de, beaucoup.
9 Il y a je ne sais combien (de temps) que je vous dis de me la chasser.
Molière, le Malade imaginaire, I, 6.
10 Combien dans cet exil ai-je souffert d'alarmes !
Combien à vos malheurs ai-je donné de larmes (…)
Racine, Andromaque, I, 1.
11 Combien voit-on de gens austères pour les autres, doux pour eux-mêmes !
Fléchier, I, p. 196.
12 Oh ! combien de marins, combien de capitaines,
Qui sont partis joyeux pour des courses lointaines (…)
Hugo, les Rayons et les Ombres, XLII, Oceano nox.
13 Mais sa (la France) force de cramponnement est effroyable. Elle fait songer au mot de Valéry : « Combien de gens meurent dans les accidents, pour ne pas lâcher leur parapluie. »
Gide, Journal, 25 janv. 1931.
14 A cinquante kilomètres, elle (la locomotive) attrape je ne sais combien de balles : on n'en parle plus — du mécanicien non plus.
Malraux, l'Espoir, p. 474.
15 Si tu vends, tu risques de rester je ne sais pas combien de temps avec tes disponibilités sur les bras, à regarder grimper les cours (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 279.
3 N. m. || Le combien. Quantième.
REM. Combien devrait s'employer pour le nombre, et quantième (vx) pour le rang (le quantième êtes-vous ? Je suis le sixième); toutefois l'usage exige : Le combien êtes-vous ? Le sixième.Le combien sommes-nous ? ne peut plus être considéré comme familier, quantième étant inusité dans la langue parlée.
16 Il me paraissait que la scène (…) était située (…) pendant des vacances. Les enfants rêvent toujours vacances. Le combien sommes-nous ?
Aragon, Blanche…, III, I, p. 353.
Tous les combien ? || Tous les combien passe l'autobus ?, interrogeant sur la fréquence, est critiquable d'un point de vue normatif, mais difficilement remplaçable.
4 Ô combien ! (Souvent en incise). Avec la valeur de « beaucoup; très ». Un personnage équivoque, ô combien ! (construction très fréquente dans la langue des médias).(Sans ô). || « L'installation combien symbolique de Yasser Arafat à Tunis » (A. Fontaine, in le Monde, 16 sept. 1982, p. 3).
5 Loc. conj. Combien que. Vx ou littér. Bien (que), encore (que).
17 Car c'est la grand-nuit que par toutes les routes
Les chrétiens sont en marche vers Bethléem
Et nous, combien que peu nombreux nous faisons notre peloton.
Claudel, Corona benignitatis anni dei, 1915, éd. Seghers, p. 153.
DÉR. Combientième.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • combien — Combien, integrum est, Quand bien, vel Quant bien, dont dient les Picards, Quambien. Combien que, Quamuis. Et si, Quanquam. Combien que nous nous tenions le plus nettement que pouvons, Cum sedulo munditer nos habeamus. Combien que ce temps… …   Thresor de la langue françoyse

  • combien — COMBIEN. adv. de quantité. Il y avoit je ne sais combien de gens, pour dire, Il y avoit une grande quantité de gens, grand nombre de gens. Combien vaut cela? pour dire, De quel prix est cela? En combien de temps? pour dire, En quel espace de… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • combien — (kon biin) adv. 1°   À quel point ; dans ce cas combien précède d ordinaire le verbe. Combien il m est pénible de vous parler ainsi ! Vous voyez combien il vous aime. •   Combien tout ce qu on dit est loin de ce qu on pense !, RAC. Brit. V, 1.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • COMBIEN — adv. de quantité Quelle quantité, quel nombre. Combien y a t il de personnes ? Combien de fois est il venu ? Combien de jours, combien de temps avez vous mis pour faire ce voyage ? Combien avez vous d argent ? De combien de pouces est il plus… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COMBIEN — adv. de quantité En quelle quantité, en quel nombre. Combien y a t il de personnes? Combien de fois est il venu? Combien de jours, combien de temps avez vous mis pour faire ce voyage? Combien avez vous d’argent? De combien de centimètres est il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • combien — I. Combien. adv. De quantité, de nombre. Combien estes vous? je voy un party des ennemis, mais je ne sçay pas combien ils sont. en combien de coups me le donnez vous? Il est aussi adverbe d estimation, d appreciation. Combien vaut le blé? combien …   Dictionnaire de l'Académie française

  • combien — adv. int. ; quelle quantité : KONByIN (Aillon V., Aix.017, Albanais.001, Annecy.003, Balme Si., Balme Thuy, Cordon.083, Notre Dame Be., Saxel.002, Thônes.004 | Arvillard) ; guéro (002,083, Chambéry.025, Habère Poche), guèzhô (St Martin Porte.203) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • combien — n.m.inv. Indique le rang : Tu es arrivé le combien ? La date : On est le combien ? La fréquence : L autobus passe tous les combien ? …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Combien Tu M'aimes ? — Combien tu m aimes ? est un film français réalisé par Bertrand Blier, sorti en 2005. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Autour du film …   Wikipédia en Français

  • Combien tu m'aimes — ? Combien tu m aimes ? est un film français réalisé par Bertrand Blier, sorti en 2005. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Autour du film …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.